Rétro : les événements sportifs à retenir en 2019

Sénégal

De la Coupe d’Afrique des Nations de football, en passant par l’Afrobasket ou la lutte avec frappe, 2019 a été une année sportive intense. Revivons ensemble les événements qui ont marqué l’année sportive sénégalaise.

Football : le rêve brisé des Lions à la CAN

Le 19 juillet 2019, au Caire, l’équipe du Sénégal retrouvait la finale d’une Coupe d’Afrique 17 ans après. Cheikhou Kouyaté devait soulever le trophée mais face à une équipe algérienne très déterminée, les Lions ont perdu par un but à zéro. Ce but matinal a brisé le rêve de tout un peuple qui attend cette étoile depuis les indépendances. Pourtant, au début, personne ne croyait que cette équipe dirigée par Aliou Cissé pouvait atteindre la finale d’une CAN après les nombreuses déceptions notamment l’élimination au premier tour à la Coupe du monde 2018 en Russie. Cela est arrivé après près de deux décennies. Mais, les Lions ont su marquer les esprits lors de cette CAN. Ce qu’ils n’avaient plus fait.

Sadio Mané éblouit le monde

En 2019, Sadio Mané a ébloui le monde. Il a quasiment tout raflé avec Liverpool. Vice-champion d’Angleterre, il a remporté la Ligue des champions, la Super Coupe d’Europe (avec un doublé contre Chelsea), la Coupe du monde des clubs. L’année 2019 était à un pas d’être parfaite s’il n’avait pas perdu la finale de la CAN, avec le Sénégal.

Mais, quelques mois après cet échec au Caire, Mané a reçu des distinctions individuelles : Onze d’Or, joueur africain de l’année par l’Union des Confédération sportives africaines, meilleur footballeur par le Magazine français Sofoot, co-meilleur buteur du championnat anglais (22 buts), Ballon d’Or sénégalais.

Cette semaine, Sadio Mané a succedé à N’Golo Kanté au titre de meilleur joueur africain ou d’origine africaine de l’année 2019. Le Sénégalais a été élu par la rédaction de Wana 4e lauréat du Prix Eusébio. Sans oublier qu’il a été plébiscité par beaucoup d’observateurs pour le Ballon d’Or de la CAF qui sera décerné le 7 janvier prochain, en Egypte. Le vice-capitaine des Lions devrait être sacré pour la première fois de sa carrière sauf surprise comme lors du Ballon d’Or France Football où il a été zappé du podium.

Basketball : les Lionnes échouent chez elles

Pays hôte de la 24e édition de l’Afrobasket féminin 2019, le Sénégal a marqué les esprits en réalisant un parcours honorable chez lui. Les Lionnes étaient à un pas d’un nouveau sacre après 2015, mais elles ont chuté face au Nigeria meilleure nation africaine depuis 2017. Pourtant, lors de cette rencontre, elles avaient à un moment donné fait peur aux Nigérianes grâce à l’appui du public. C’est dans les dernières minutes qu’elles ont lâché en raison de la maîtrise qu’avait l’adversaire. Les partenaires de Astou Traoré ont bouclé la compétition sans remporter leur 12e sacre continental.

Basketball : les Lions humiliés en Chine

La sélection masculine de basket a vécu une année 2019 catastrophique. En Chine, les Lions ont été humiliés en perdant tous leurs matches lors de la Coupe du monde. Rien n’aura marché pour eux en 2019. Surtout qu’à la veille du coup d’envoi du Mondial, le sélectionneur national, Abdourahmane Ndiaye « Adidas » a été évincé alors qu’il avait qualifié le Sénégal à cette Coupe du monde. C’est donc Moustapha Gaye qui a vécu cet échec en acceptant de revenir aux affaires. Gorgui Sy Dieng qui est considéré comme la star de l’équipe, a décliné la convocation de la Fédération sénégalaise de basketball, pour des raisons personnelles.

Face à cette atmosphère tendue, le président de la Fédé, Me Babacar Ndiaye et le Directeur Technique National, Maguette Diop sont sous le feu des critiques. Quelques semaines après, des décisions tombent.

Le DTN est limogé, tout comme le sélectionneur national des Lionnes, Cheikh Sarr. Ce dernier est remplacé par le nouveau DTN, Tapha Gaye, qui effectue en même temps son retour chez les filles deux ans après.

Judo : Mbagnick Ndiaye sur le toit de l’Afrique

Le colosse de Mbagnick Ndiaye aura dominé ses adversaires en 2019. Le Judoka sénégalais a remporté deux médailles d’Or (+10kg) cette année. La première c’était aux championnats d’Afrique (Le Cap) et la seconde aux jeux africains (Rabat)

Mieux, il a été élu meilleur sportif de l’année par l’Association Nationale de la Presse Sportive (ANPS). Mbagnick Ndiaye vise l’Or mondial et les jeux olympiques.

Taekwondo : une année gâchée par des tracasseries administratives

Il faut oser le dire. Le Taekwondo sénégalais n’a pas eu une meilleure préparation des championnats du monde. La faute, à des tracasseries administratives pour l’équipe nationale qui a eu toutes les peines du monde pour rallier l’Angleterre hôte de cette édition.

Pourtant, dans ses rangs, il y avait le combattant Moustapha Kama classé numéro 1 mondial dans la catégorie des -54 Kg. Mais, ce dernier est tout de même passé à côté des championnats du monde en raison de l’amateurisme noté à la veille des épreuves.

Handball : victoire historique de l’équipe féminine

Le Handball Féminin a réussi son année en retrouvant les couleurs sous les ordres de Fréderic Bougeant, le sélectionneur étranger. En effet, les vice-championnes d‘Afrique ont décroché leurs toutes premières victoires en championnat du monde disputé au Japon. Deux succès historiques qui ont permis aux Sénégalaises de sortir de la compétition la tête haute. Le handball féminin este sur la bonne voie.

Lutte : Modou Lô, sur le trône pour la première fois

Après un règne éphémère d’un an, Eumeu Sène a logiquement cédé la couronne à Modou Lo, à l’issue d’un combat parfaitement maîtrisé par le lutteur des Parcelles Assainies. Xaragne comme on le surnomme, est sacré roi des arènes pour la première fois de sa carrière.

Reug Reug, futur roi des arènes, a réussi ses débuts dans le MMA en dominant facilement son adversaire Sofiane Boukichou.

2020 s’annonce palpitante pour les sportifs sénégalais qui devront avoir plus de caractère pour s’illustrer face à leurs adversaires.