Chef de l’opposition : Idrissa Seck, Ousmane Sonko, Khalifa Sall… ne parlent pas le même langage

Chef de l’opposition : Idrissa Seck, Ousmane Sonko, Khalifa Sall… ne parlent pas le même langage

La désignation du chef de l’opposition risque, selon le quotidien Source A, qui soulève ce débat lancinant relancé par le député Mamadou Lamine Diallo dans sa livraison de ce samedi, de causer une fracture béante dans l’opposition.

Si Khalifa Sall et Ousmane Sonko préconisent que ce statut soit acté au lendemain de la présidentielle de 2024, Issa Sall du Parti de l’unité et du rassemblement (Pur) revendique le poste en se basant sur les trois députés obtenus, sous sa propre bannière, aux législatives de 2017.

Ce que Rewmi et le Pds n’entendent pas de cette oreille. Finalement, la patate chaude a été refilée à la Conférence des leaders qui devra, dans les prochains jours, trancher cette question sensible qui risque de faire des dégâts dans l’opposition.