« Le Sénégal compte faire baisser les prix des billets d’avion »

La ministre des Transports aériens et du Développement des infrastructures aéroportuaires, Maïmouna Ndoye Seck, réfute toute idée d’une hyper taxation de l’Aéroport international Blaise Diagne (AIBD) de Diass, une situation qui serait à l’origine de la cherté des billets d’avion pour le Sénégal.

Interpellée mardi par les députés sur l’idée selon laquelle certaines compagnies aériennes jugent élevé le prix des billets pour le Sénégal, la ministre des Transports a répondu : « Il n’en est rien ».

« Si l’on prend l’exemple d’un billet Paris-Dakar-Paris classe économique, le prix étant de 389.500 FCFA, les redevances de l’aéroport du Sénégal s’élève à 67.300 de francs incluant » la Redevance de développement des infrastructures aéroportuaires (RDIA) « 35.500, la sécurité aéroportuaire de 13.500FCFA », a indiqué Mimoun Ndoye Seck.

« Le reste sur les taxes de l’aéroport est à 18.000 dont la redevance passager, dix mille, la redevance sureté, six mille et la redevance aviation deux mille francs CFA, c’est cela la réalité de l’aéroport », dit-elle ajouté lors de la plénière consacrée à l’examen du budget de son département pour l’exercice 2019.

Selon la ministre des Transports aériens, il y a que certaines compagnies continuent de maintenir la taxe surcharge carburant intégré depuis la hausse du prix du pétrole.

« Certaines compagnies prélèvent toujours la taxe surcharge carburant et l’affichent comme si cela revenait aux pays », a-t-elle fait affirmé, précisant que sur les redevances, une somme revient au Sénégal, mais une autre revient au pays de provenance de l’avion.

En conséquence, souligne-t-elle, l’hyper taxation de l’Aéroport international Blaise Diagne (AIBD) « n’existe pas, ce n’est pas la réalité, car les mêmes redevances prélevées jadis à l’aéroport Léopold Sédar Senghor restent maintenues ».

A en croire Maïmouna Ndoye Seck, seule la redevance passager a été augmentée de deux mille franc CFA du fait de l’étendue de l’AIBD.

Le Sénégal compte, selon la ministre, faire baisser les prix des billets d’avion en misant sur la concurrence qui résulterait de l’arrivée de la compagnie nationale « Air Sénégal Sa », qui sera dotée de 7 avions et va desservir en plus de la sous-région, l’Europe et l’Amérique du Nord et du Sud.

Le Budget 2019 du ministère des Transports aériens et du Développement des infrastructures aéroportuaires a été voté à la majorité par les députés.

Il a été arrêté à la somme de 19.448.713.477 FCFA contre 9.643.337.880 FCFA en 2018, soit une hausse de 9.805.375.597 FCFA en valeur absolue et 101,7% en valeur relative.