Les élections locales seront organisées avant mars 2021

Le gouvernement se donne jusqu’en mars 2021 pour organiser le scrutin qui permet d’élire les maires et les conseillers départementaux.

Un amendement en ce sens a été déposé par le ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye ce mardi pour préciser le projet de loi. Les élections devaient initialement se tenir en décembre 2019.

Sortir du flou et trouver cette date butoir du 28 mars 2021. Une décision du gouvernement saluée par Moundiaye Cissé de l’ONG 3D, membre du collectif pour l’organisation des élections.

« Je crois que c’est une bonne chose que l’État du Sénégal ait entendu la société civile. C’est bien, mais ce n’est pas suffisant, souligne-t-il. Nous pensons que la date est encore loin. Nous continuerons de faire notre plaidoyer auprès du chef de l’État pour que la date ne dépasse pas l’année 2020. »

Les élections se font attendre, le pouvoir et l’opposition sont en désaccord à propos des modalités du scrutin. Les parrainages, ou encore les cautions en vue de limiter les listes de candidats sont rejetés par les opposants. Il faut trouver un accord. Le cadre : le dialogue national.

« Tout cela va entrer dans le cadre de l’évaluation du processus électoral. Parce que le processus électoral touche la question des inscriptions jusqu’à la proclamation du résultat final. Nous sommes dans ce dialogue-là. Maintenant nous avons acté. Nous sommes tous tombés d’accord qu’il fallait évaluer le processus », affirme Benoît Sambou, représentant de la majorité.

Reste que les négociations entre le pouvoir et l’opposition n’ont toujours pas démarré. Le processus électoral doit d’abord être audité et passé au crible par des acteurs extérieurs. Un audit dont l’appel d’offres n’est pas encore finalisé.