Réhabilitation de Karim Wade: Le directeur des droits de l’Homme convoqué par le ministre de la Justice

Karim Wade, droits de l’Homme, ministre de la JusticeÉtonnante déclaration de la délégation du Sénégal devant le Comité des droits de l’homme des Nations unies. A Genève, lundi 14 octobre, les représentants de l’État ont évoqué l’affaire Karim Wade, du nom du fils exilé de l’ancien président Abdoulaye Wade et recalé de la présidentielle de février.

L’instance onusienne avait demandé un « réexamen » de sa condamnation à six ans d’emprisonnement et une lourde amende, qui l’avait empêché de se présenter. Or, la délégation n’a pas fermé la porte à une telle « réparation ». Deux jours plus tard, le 16 octobre, le ministère des Affaires étrangères du pays a démenti de tels propos. Problème : ils ont bien été tenus.

Après le communiqué rendu public par le ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur pour démentir l’information selon laquelle, le gouvernement du Sénégal s’est engagé à réparer le préjudice subi par Karim Wade pour se conformer aux constatations du Comité des droits de l’Homme de l’Onu, le journal Libération informe que Moustapha Ka, le directeur des droits de l’Homme qui avait fait la déclaration devant le Comité des Nations Unies pour les Droits de l’Homme, est convoqué par le ministre de la justice pour une séance d’explication.

A en croire nos confrères, La sortie du haut fonctionnaire de l’État du Sénégal devant le Comité des Nations Unies pour les Droits de l’Homme n’a pas été bien accueillie par le gouvernement sénégalais.