Décharge de Mbebeuss : Les impactés sonnent la révolte

Le fameux dépotoir de Mbebeuss sera demain, samedi 4 janvier 2020, le point de ralliement des populations des quartiers impactés par cette bombe écologique.

À partir de ce jour, jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée pour cette décharge, les mouvements citoyens, les jeunes, les femmes, les délégués de quartiers et les imams vont empêcher les camions de déverser des ordures sur le site.

Imams et délégués de quartier dans le combat

Les populations impactées de Yeumbeul, Malika, Tivaouane-Peul, Keur Massar ont sonné la révolte contre la décharge de Mbebeuss. Des réunions de sensibilisation ont été convoquées. Et celles-ci ont enregistré la participation d’imams, habitant les localités précitées. Mais aussi des délégués de quartiers, des associations de jeunes et de femmes, des mouvements citoyens comme l’Alliance sauver le Sénégal, Y’en a marre, Seuss Reuk, Liberté entre autres.

Pour l’application du décret de délocalisation de Mbebeuss

Un appel à la manifestation a été lancé pour le samedi 4 janvier et devra se poursuivre jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée pour cette décharge. Selon les différents intervenants contre la décharge, regroupés dans un collectif dénommé « Mbebeuss Dégage », c’est anormal que le décret de délocalisation qui a été signé depuis 2011, ne soit toujours pas applicable.

Paradoxe d’une politique d’hygiène et de salubrité

Cela, dans un contexte où le président Macky Sall prône le Set Setal et la lutte contre l’insalubrité. Si les menaces de manifestations sont mises à exécution samedi, il faut s’attendre à une manifestation d’envergure. Tous réclament la fermeture du site et dénoncent les conséquences sur leur santé de ce dépotoir à ciel ouvert de 114 hectares, le plus grand du Sénégal qui est une bombe écologique et un danger pour les populations riveraines et surtout les élèves ».