L’IAAF réclame 41 millions d’euros de dommages et intérêts à Lamine Diack

L’avocat de l’IAAF, Me Régis Bergonzi, a demandé mercredi au cours du procès Diack, dans lequel Lamine, l’ancien dirigeant de la Fédération internationale d’athlétisme comparait pour « abus de confiance », un dédomagement de 41,2 millions d’euros pour l’instance internationale.

Ouvert lundi 8 juin dernier, le procès Diack père (Lamine) et fils (Seydou) continue cette semaine. Mercredi, lors des plaidoiries de la partie civile, Me Régis Bergonzi a demandé au nom de l’IAAF un total de 41,2 millions d’euros de dommages et intérêts aux six co-prévenus : Lamine Diack, Habib Cissé, Gabriel Dollé présents lors du procès, ainsi qu’aux trois absents Papa Massata Diack, Valentin Balakhnichev et Alexeï Melnikov.

« Synonyme de corruption »

Me Bergonzi a déploré le fait que le nom de Diack est désormais « synonyme de corruption ». « Aujourd’hui, grâce à lui et son fils,le nom de Diack est synonyme de corruption, grâce à lui et son fils, dans tous les coins de la planète », a-t-il déclaré.